City Break à Bruxelles : nos 11 incontournables

City Break à Bruxelles : nos 11 incontournables

janvier 10, 2018 0 Par Adeline Zanchetta

Hummm, laissez-nous deviner… Vous, vous avez sacrément envie d’évasion mais vous n’avez que le temps d’un weekend… La rédaction a la solution parfaite pour vous ! Bruxelles, ça vous tente ? À seulement 1h30 de Paris en train, la capitale du Plat Pays est tout simplement idéale : peu d’organisation nécessaire (pas besoin de passeport, ni rien…), et la garantie d’un super séjour avec plein d’activités cool à faire !

Evidemment, à Bruxelles, il y a vraiment une myriade de sites, de musées ou de restaurants à découvrir, le tout vous occupant facilement pour une semaine entière… mais comme vous n’avez qu’un gros week-end devant vous, nous avons décidé de vous aider à prioriser :  voici nos 11 incontournables bruxellois !

Alors, c’est parti pour Bruxelles, une fois ? (voire deux fois si vous voulez 😉 #humourbelge)

Admirer les façades de la Grand Place

 Commençons par les choses sérieuses, on ne vous apprendra rien en vous disant que la Grand-Place est le site emblématique de la capitale belge (et est accessoirement inscrite sur la liste du Patrimoine de l’Unesco). Il faut dire que ses dimensions ainsi que ses façades finement et subtilement travaillées ont de quoi nous faire tourner la tête ! Elle est bordée de la Maison du Roi, de l’Hôtel de Ville et par les maisons des corporations (notamment celle des Brasseurs qui accueille aujourd’hui un musée sur … la bière !). La place a été aménagée au 16ème siècle mais ce que nous voyons aujourd’hui est en fait une reconstitution du 19ème (la place ayant été sérieusement endommagée au cours de la Révolution.) Le must : y aller à la nuit tombante. Préparez-vous à un spectacle enchanteur : la place semble prendre une toute nouvelle vie grâce à ses illuminations.

La Grand-Place

Faire un petit coucou au petit bruxellois le plus connu de Belgique

Sans perdre de temps, à seulement deux pas de la Grand Place, vous vous trouverez nez à nez (si on peut dire) avec le petit garçon le plus célèbre du monde : le Manneken Pis. Cette statue représente l’acte héroïque d’un garçonnet ayant éteint une bombe comme illustré ! Conçue au 17e siècle, elle est aujourd’hui le symbole de l’esprit d’indépendance des Belges, lesquels, fidèles à leur image, n’hésitent pas à habiller leur mascotte selon les périodes (en judoka, footballeur…). D’ailleurs, ses costumes sont conservés au musée de la Ville. Si vous souhaitez poursuivre dans la thématique, il existe deux autres statues dans le même genre à savoir la Jeanneke Pis (Impasse de la Fidélité) : une petite fille faisant pipi et le Zinneke Pis (cette fois-ci un chien). Ces deux-là sont bien plus récents.

Le petit garçon le plus iconique de Bruxelles

Faire un ou deux musées

Bon, on ne va pas se le cacher, il pleut à Bruxelles (oui, ça arrive), donc si vous souhaitez vous abriter et de façon intelligente, le quartier du Mont des Arts devrait vous venir en aide ! En effet, il s’agit du quartier où l’on trouve presque tous les musées incontournables de la ville à savoir entre autres : le musée d’Art ancien (16e-18ème siècles) où vous trouverez des œuvres des peintres flamands comme, oh ben… Rubens, Brueghel, van Dick… des anonymes, quoi… Non loin, se trouve le Musée Magritte, célèbre peintre belge surréaliste (vous savez : « ceci n’est pas une pipe ») qui vaut plus que le détour.

Le Monts des Arts à la nuit tombée.

Prendre des cours d’architecture à ciel ouvert

Bruxelles est une ville au riche passé et cela se voit sur elle ! Vous pourrez admirer le passage des années en appréciant les différents styles architecturaux de ses façades : classicisme nordique, Art-Nouveau, ultramodernisme… Pour les amateurs d’Art-Nouveau, nous leur suggérons de se balader du côté du parc Ambrionix (non, ce n’est pas le nom d’un illustre Gaulois) et d’admirer les élégantes façades qui bordent les rues du quartier. La maison Horta (25 rue américaine) vaut également vraiment le détour : vous pourrez y voir la reconstitution d’un intérieur bourgeois du début du XXème siècle. Si vous n’avez pas le temps/ l’envie d’aller visiter le musée des instruments de Musique ou le MIM pour les intimes (2 rue Montagne de la cour), nous vous conseillons vivement quand même de jeter un coup d’œil à sa façade: un des plus bels exemples de bâtiments Art-Nouveau de la ville. A l’origine, il s’agissait d’un magasin, le Old England, transformé en l’an 2000 en… musée donc. Et puis pour finir, nous vous conseillons, un petit détour dans le quartier de l’Europe : mélange de bâtiments ultra-modernes mais aussi de délires rétro-futuristes de l’exposition universelle de 1958, la preuve : l’Atomium Profitez-en pour aller voir le Parlement Européen (c’est un peu juste l’unique institution supranationale au monde) ainsi que le mur de Berlin. (Oui, Berlin comme la capitale allemande, il s’agit d’un don d’une partie du mur détruit après la chute de l’URSS.)

Ancien magasin Old England transformé en Musée des Instruments de Musique, Bruxelles

Savourer une petite douceur sucrée

Ce qu’il y a de bien avec la Belgique (entre autres choses), c’est qu’il y a moyen de bien se faire plaisir niveau papilles et estomac : c’est un peu LE pays des gaufres, du chocolat, des spéculoos, et des moules-frites (rien que ça !). Donc on dit adieu au régime pour quelques heures et on s’en va à la recherche des bonnes adresses !

On commence par de l’incontournable et de l’excellent et qui en plus a le mérite de combiner gaufre et spéculoos : la Maison Dandoy (14 rue Charles Bulls). Dans les multiples boutiques de cette vénérable institution (depuis 1829 !) vous pourrez déguster une excellente gaufre bruxelloise (à ne pas confondre avec sa cousine liégeoise : plus épaisse et avec du sucre perlé) mais aussi repartir avec un paquet de leurs délicieux spéculoos (nos préférés : ceux au chocolat blanc !). Après on choisit ses armes : Nutella, fruits, chantilly ou sucre glace (que les Belges appellent le sucre « impalpable » (pas sûr que nos hanches pensent pareil…))

 

Gaufre bruxelloise à ne pas confondre avec sa cousine liégeoise

Découvrir Bruxelles à travers la BD

 On ne vous apprendra rien, en vous disant que la Belgique est LE pays de la bande dessinée et que, Bruxelles en est son épicentre. Il suffit de lever la tête pour vite s’en rendre compte. En effet, les rues de la capitale recèlent d’hommages en mode street-art aux grandes figures de la BD belge. Depuis 1993, plus d’une quarantaine de fresques ont été peintes sur les façades de la ville. Sur le site de l’office de tourisme vous pouvez trouver le parcours complet. Nous on se contentera de vous signaler nos préférées : retrouvez Gaston Lagaffe et son yoyo au 15 rue de l’écuyer, pour les fans d’Astérix c’est au 25 rue de la Buanderie que ça se passe. Et puis bien sûr on ne présente plus Tintin qui lui se trouve 35 rue de l’Etuve. Le parcours vaut vraiment le coup et puis, il permet vraiment de découvrir la ville autrement !

N’hésitez pas, également, à pousser les portes du musée de la BD après en avoir visité ses expos, puis accordez-vous une pause lecture bien méritée dans sa bibliothèque cosy à souhait.

Faire du shopping

 Qui a dit que le shopping n’était pas une activité culturelle ?! Évidemment, on retrouve les mêmes enseignes qu’en France, nous vous faisons donc entièrement confiance pour trouver votre bonheur dans les grandes enseignes, mais il se trouve aussi à Bruxelles pas mal de créateurs et de petites boutiques indépendantes très choupis qui feront le bonheur des amateurs de vintage et de jolies choses délicates : pour cela, nous vous recommandons d’aller faire un tour du côté des rues des Renards et des Chartreux, les devantures sont toutes plus jolies les unes que les autres.

Pour les amateurs de trocs et puces et autres brocantes, nous ne dirons qu’un nom : Marché aux puces de la place du jeu de Balle. (Oui, ça fait un long nom.). Sachez que ce marché est ouvert tous les jours mais qu’il est bien plus animé le dimanche et que les terrasses qui le bordent seront une pause des plus agréables pour profiter du soleil.

Dire « Bye bye » à son régime et s’offrir une portion de frites

Pour les frites, que l’on arrose de mayonnaise (et pas de  ketchup !), si vous ne deviez faire qu’une seule adresse : la Maison Antoine (1 place Jourdan, Etterbeek). Là encore, c’est du grand classique mais quand la qualité est là, que voulez-vous ! Les frites y sont croquantes et revenues dans la graisse de bœuf : un délice ! En plus, les cafetiers de la place Jourdan vous permettront de vous asseoir à leur terrasse !

En ce qui concerne la cuisine belge ou les moules frites : on vous conseille deux adresses : Le Zinneke (26 place de la Patrie) qui propose les meilleures moules de Bruxelles et qui n’est pas encore trop connu des touristes ou bien le Pré Salé (rue de Flandres) plus typique, tu meurs !

Après, n’hésitez pas à vous arrêter dans les nombreux food trucks que vous ne manquerez pas de croiser ! En effet, Bruxelles est réputée pour être une des meilleures destinations au monde en matière de Street Food.

De délicieuses frites sont à savourer à la Maison Antoine

Souffler et s’accorder une petite pause

En parlant de pause, Bruxelles, n’est pas forcément très grande mais on a vite fait de beaucoup marcher ! Si vous avez envie d’un peu de verdure, nous vous conseillons d’aller faire un tour du côté du parc du bois de la Cambre : vous y trouverez un paysage très varié entre forêt et étang. Très agréable quand il fait beau, et permet de faire une bonne coupure dans le raffut de la ville.

Si vous avez envie d’un moment relâche un peu plus insolite, nous vous conseillons d’aller à la Bibliothèque nationale et de grimper jusqu’à son roof top. En plus d’une belle vue sur la ville, vous y découvrirez un potager urbain des plus agréables.

Toujours dans le délire « je prends de la hauteur », vous pouvez admirer des marches du Palais de Justice un magnifique panorama sur la ville. Mais nous celui qu’on préfère (et on est pas les seuls !), c’est le panorama que l’on peut observer du dernier étage du Parking 58 (1 rue de l’Evêque), alors non, nous n’avons pas complètement craqué. Il s’agit bien d’un parking. Avec des voitures. Mais de là vous aurez LA plus belle vue de Bruxelles.

Bois de la Cambre

Faire le plein de chocolat

Côté chocolat, vous pouvez bien sûr faire un tour du côté de la Galerie de la Reine, ambiance très 1900, et ultra chic : vous y trouverez la maison Neuhaus, inventeur de la praline et du ballotin de chocolats (à l’origine, il s’agissait de pharmaciens. Mais quand on y réfléchit, le chocolat, ça possède des vertus thérapeutiques, non ?). Pour être honnête, nous, on préfère le Sablon : le quartier est (un peu) moins couru des touristes et on y trouve juste les meilleurs chocolatiers et, noisette sur le Gianduja, les alentours sont magnifiques ! Concrètement, vous aurez plus que l’embarras du choix mais si vous avez de voir les étapes de fabrication d’un bon chocolat : une seule adresse celle des ateliers de Pierre Marcolini !

Galerie de la Reine ou le passage couvert entièrement dédié au chocolat.

Aller boire une bière

Un autre pan de la culture belge à côté duquel vous ne voudriez pas passer : la bière et les estaminets ! Les estaminets ? Ah, comment vous dire… ce sont ce que les pubs sont aux Anglais, le bistrot aux Français, le caffè aux Italiens ! Certains datent du 18ème siècle et sont encore dans leur jus, offrant à leurs clients une délicieuse ambiance toute surannée.  Il s’agit d’un excellent moyen de découvrir une (plusieurs ?) des 600 bières produites en Belgique.

Petit fun fact : une des étymologies possibles de ce non serait l’expression espagnole : « Està un minuto », ce qui ne serait pas improbable vue que la Belgique a été sous domination espagnole pendant une bonne partie des Temps Modernes.

Pour les bonnes adresses, il est préférable de s’éloigner de la Grand Place si vous êtes à la recherche de quelque chose de peu touristique. Si vous y tenez absolument, nous vous conseillons dans les environs le théâtre royal de Toone (impasse Saint Pétronille) : le cadre est plus qu’original car il s’agit d’un théâtre de marionnettes à l’ancienne où vous pourrez assister bien sûr à une représentation mais aussi déguster une délicieuse Kwak au fût dans l’ambiance cosy et dépareillée du bar ou sur l’une de ses petites terrasses ! Vous pourrez même y déguster une excellente (et de surcroît ENORME) tartine de fromage blanc.

Je suis sûre que vous l’avez en tête : Le Délirium Tremens (impasse de la Fidélité) PASSAGE OBLIGÉ. O-BLI-GÉ. Parce que même si c’est un bar ultra-connu et bondé, l’ambiance y est top et puis, il est inscrit au Guiness Book des records : 2000 bières…. Le plus dur après trouver une place, (Astuce : l’étage, certes moins fun que la cave niveau décor, est vraiment moins bondé) : faire son choix.

Autre adresse incontournable : A la Mort Subite (7 Rue Montagne-aux-Herbes Potagères), ambiance plus typique, début de siècle, plus tranquille. On y déguste donc la bière du même nom. Idéal pour un moment entre amis !

Estaminet « A la mort subite »

Petit conseil : si vous souhaitez rapporter des bières à la maison, évitez les boutiques à touristes et privilégiez le supermarché le plus proche : vous y ferez des affaires !