Vacances des Français : découvrez les tendances 2017

Vacances des Français : découvrez les tendances 2017

mai 18, 2017 0 Par Julie Carballo

Que de bonnes nouvelles pour l’Hexagone ! Selon les résultats du baromètre 2017 publié début mai par les Entreprises du Voyage, syndicat regroupant 1346 professionnels du secteur, les réservations de vacances des Français ont connu une augmentation inespérée entre janvier et mars 2017, et cette évolution est attendue à la hausse pour le reste de l’année. Quels sont les nouvelles tendances ? Où partent les Français ? Comment réservent-ils ? Décryptage.

Une année 2017 qui s’annonce bien

“C’est du jamais vu cette année”, s’étonne Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du voyage, “depuis que nous analysons de très près les réservations effectuées auprès de nos adhérents, soit une dizaine d’années, nous n’avions jamais enregistré de tels résultats sur une période aussi longue”, ajoute-t-il. Et les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas là puisque le rapport fait également état d’une très bonne tenue des intentions de départ des Français pour les mois à venir. Indice concordant, les émissions de billets d’avion et de train ont elles aussi bondi au premier semestre 2017: +11,3% pour les avions, +13,6% pour le train: un chiffre historique selon Jean-Pierre Mas, jamais enregistré depuis 2000.

Et les résultats 2017 de l’étude du cabinet Protourisme, qui dévoile chaque année les grandes tendances touristiques, confirment cette embellie. Les Français seraient plus de 42,2 millions à vouloir profiter de leurs congés pour prendre des vacances ou partir en courts séjours. Une augmentation de 2,2 millions par rapport à 2016, que Didier Arino, directeur du cabinet Protourisme, attribue à un contexte favorable lié à un calendrier 2017 enclin aux ponts et longs week-ends ainsi qu’à un phénomène de “rattrapage”. En effet, 2017 pourrait également profiter du fait que certains Français ne s’accordent des vacances qu’une année sur deux. Ces perspectives permettraient au secteur de retrouver le sourire, après une année 2016 médiocre, marquée par des attaques terroristes et un manque à gagner de trois milliards d’euros pour les professionnels du tourisme.

La France, première destination des Français

Les réservations de séjours à l’étranger sont en forte croissance : + 15% pour les destinations moyen-courriers (entre 1 et 4 heures de vol) et +25% pour les destinations long-courriers (plus de 4 heures de vol). Dans le bassin méditerranéen, le quatuor de tête demeure l’Espagne, la Grèce, l’Italie et le Portugal qui profitent depuis plusieurs saisons du contexte géopolitique favorable en Méditerranée. Du côté des destinations européennes, on assiste également à une entrée en fanfare de la Croatie dans le top 10 des destinations pour 2017. Les leaders des destinations lointaines ne changent pas non plus : les Etats-Unis restent en tête suivis de la République dominicaine, de la Thaïlande, du Cap Vert, de l’Ile Maurice, du Canada et de Cuba.

Pour la première fois depuis 2010 et les Printemps arabes, les pays du Maghreb et l’Égypte enregistrent eux aussi des signes positifs, avec un doublement des réservations pour le printemps et l’été 2017 par rapport à l’année précédente. Serait-ce le début de la fin du cauchemar pour ces pays désertés par les touristes ? C’est un peu tôt pour le dire. «Tunisie et Égypte creusaient leurs pertes depuis les révolutions, elles étaient tombées tellement bas que, même doublées, les réservations y restent très faibles.», explique Jean-Pierre Mas.

Si l’étranger a la cote, c’est bien la France qui sort grande gagnante de cette augmentation des départs : les Français aiment voyager dans leur pays, et 2017 ne fera pas exception. Près de 75 % des vacanciers ont prévu d’y rester cet été, contre 73 % en 2016. Comme tous les ans, le littoral aura les faveurs des voyageurs (56 %), suivi de la campagne ( 19 %), la ville (13 %) et la montagne (12 %). Dans le top trois des régions qui attireront le plus les vacanciers cette année, on retrouve l’Occitanie, la Nouvelle Aquitaine et la région PACA. «Nous constatons également une forte demande sur l’Atlantique (Vendée, Pays Basque), et sur les îles telles qu’Oléron ou Noirmoutier», souligne Didier Arino, directeur du cabinet Protourisme. Pour nos départements d’Outre Mer, les réservations ont bondi de 45%. Et là aussi, c’est du jamais vu !

Des expériences avant tout

Le tourisme urbain et expérientiel a la cote dans un panorama de marché où la conception des vacances évolue. «Les gens ne partent plus que pour le soleil et la plage. Le tourisme expérientiel est de plus en plus plébiscité», souligne Didier Arino. Les destinations les plus prisées sont effectivement celles qui apportent un contenu en plus, une forte identité culturelle. A l’international, c’est par exemple le cas de la Colombie, l’Iran, la Birmanie et le Laos. Le tourisme urbain français profite lui aussi de cette tendance, grâce à une offre thématisée et riche culturellement, à l’instar de villes comme Bordeaux, Lyon et Toulouse.

Ces réservations se feront majoritairement sur Internet (80 %) et, de plus en plus, via un smartphone : près d’un Français sur deux se renseigne et réserve son séjour via son téléphone mobile. Une tendance en hausse de 30 %, qui confirme le passage de l’Internet fixe à l’Internet mobile.

Côté tendances, le tourisme responsable a le vent en poupe, tout comme le Digital Detox : une nouvelle forme d’évasion consistant à se déconnecter de tous les appareils électroniques durant ses vacances. “Le numérique est toujours plus présent dans l’expérience de la réservation et de la planification des vacances, mais, une fois sur place, les gens recherchent le calme et veulent se couper des problèmes quotidiens ou de leur emploi en laissant téléphones et ordinateurs de côté”, indique Anne-Marie Michaux, responsable du Pôle missions transversales à la sous-direction du tourisme au Ministère de l’Economie et des Finances.

Voyager, “un besoin vital”

Si 2017 sera, pour l’économie du secteur, plus florissante que 2016, c’est en partie parce que voyager devient un “besoin vital”, selon Guy Raffour, fondateur du Cabinet Raffour Interactif, spécialisé dans les études marketing dédiées au tourisme de Loisir et d’affaires, “c’est la deuxième fois en 15 ans que le taux de Français de plus de 15 ans partis en vacances a atteint 63 % et cela représente 34 millions d’individus, soit près de deux millions de vacanciers supplémentaires par rapport à 2015”, ajoute-t-il. “En 2016, une série d’événements négatifs se sont succédés : les attentats, des inondations, des grèves et des mouvements sociaux. Les Français nous ont dit à 55 % qu’ils ont eu un besoin vital de se ressourcer, de déconnecter, quitte à sacrifier d’autres dépenses. Ce taux est le plus élevé mesuré depuis 15 ans », conclut-il.

Le budget alloué aux vacances connait lui aussi une augmentation après trois années de stabilité. Selon le Sofinscope – Baromètre Opinion Way pour Sofinco publié le 18 mai 2017, les Français dépenseront 936 € en moyenne pour leurs vacances d’été (contre 898 € l’année dernière). L’étude souligne cependant des différences selon les régions et l’appartenance sociale. Les Franciliens sont ceux qui profitent le plus de l’été pour s’éloigner de la ville (66%) et qui partent le plus longtemps (86% deux semaines ou plus, contre 61% dans les autres régions). Les cadres (71%) partent plus que les personnes des catégories populaires (49%), les revenus influençant considérablement la décision. Enfin, les foyers avec enfants privilégient aussi les départs en vacances (60% contre 50% pour les personnes n’ayant pas d’enfants). Les Français ayant dû faire face à une baisse de revenus ne renoncent pas pour autant à leurs vacances. Ils vont tenter d’en diminuer le coût en réduisant la durée (28%), ajustant le budget loisirs (26%) ou logement (16%), et en changeant de destination (25%).

Les offres low cost font maintenant partie des habitudes des Français. Si le budget est également réparti et évolue peu par rapport à l’année dernière (logement 29%, loisirs 20%, nourriture 29%, transports 22%), les Français sont adeptes des bons plans, d’offres promotionnelles et de système D pour réduire les dépenses. Près de 16% d’entre eux adoptent de nouvelles habitudes afin de bénéficier de bonnes affaires et dépenser moins sans renoncer à se faire plaisir. Les vacances avant tout !

 Cliquez ici pour rejoindre Evasions Secrètes et économisez jusqu’à 70% sur des hôtels de luxe à travers le monde.