10 spécialités de Noël à travers le monde

10 spécialités de Noël à travers le monde

décembre 18, 2018 0 Par Audrey Manoury

À Noël, les français mettent souvent à l’honneur les produits voluptueux, fins et luxueux. Sur la table, on retrouvera donc généralement du foie gras, de la truffe, des huîtres, la bûche roulée et bien sûr, le tout accompagné de champagne ! Mais à travers le monde, les repas du réveillon s’inspirent de traditions séculaires donnant naissance à des combinaisons de saveurs riches et variées. Dindes, galettes de maïs ou raviolis sucrés, les pays ont tous une spécialité, un plat qui fait la richesse de leur culture, des habitudes, qui leur sont propres et dont les habitants raffolent ! Alors cette année, pourquoi ne pas agrémenter vos festivités avec une touche traditionnelle venue d’ailleurs ? Voici un petit survol des mets de noël à travers le monde.


– Dinde au chocolat au Mexique –

Même si aux quatre coins du monde la dinde reste la star incontournable des repas de Noël, elle se cuisine de différentes manières. Au Mexique on mange le plat et le dessert en même temps, puisqu’on accompagne cette énorme volaille avec une sauce au chocolat. Pas surprenant quand on sait que les Incas ont été les premiers à découvrir cette précieuse fève si gourmande ! Mais si vous allez au Mexique à cette période, vous pourrez même goûter une déclinaison plus exotique à base de cochon-d’Inde.

Le secret des mexicains, relever la sauce avec une pointe de piment


– Christmas Pudding en Angleterre –

LE dessert incontournable sur les tables britanniques pour le réveillon et il revient de loin ! Il est de coutume de le préparer cinq dimanches avant Noël mais certaines familles le font beaucoup plus tôt encore, des mois à l’avance (et c’est pas une blague !) car il s’agit d’un gâteau qui devient encore meilleur avec le temps (un peu comme le vin). Bourré de fruits confits, arrosé d’alcool et macéré durant plusieurs semaines, il est cuit à la vapeur avant d’être dégusté tiède avec un brandy.

La tradition veut qu’une pièce de monnaie soit dissimulée et qu’elle porterait chance à celui qui la trouve !


– Hallacas au Vénézuéla –

Si vous voulez épater vos invités, misez sur les hallacas. Met vénézuélien par excellence qui est savouré presque exclusivement à Noël et préparé traditionnellement en famille. Il s’agit de petites crêpes de maïs carrées, farcies à la viande et aux petits légumes qu’on enveloppe dans des feuilles de bananiers et qu’on plonge dans l’eau bouillante. Évasion garantie !

Hallaca provient des restes de nourriture que les espagnols donnaient aux indigènes à l’époque coloniale


– Varenyky en Ukraine –

En Ukraine, Noël se célèbre le 6 janvier, lors de l’épiphanie et pour l’occasion, 12 plats sans viande représentant les 12 mois de l’année se succèdent. Parmi tous ces mets traditionnels, on y retrouve le varenyky, des petits raviolis qui peuvent être préparés sucrés ou salés. On les fourre avec du fromage, du chou, des haricots rouges, des champignons ou encore avec de la confiture.

Raviolis de fromage sucré et son colis de cerise


– Panettone d’Italie –

Le plus moelleux des gâteaux de Noël est sorti du four pour la première fois en 1490 à Milan. Ce pain sucré ultra aéré en forme de dôme parsemé d’agrumes confits et de fruits secs a longtemps été considéré comme un luxe réservé à une petite élite. Aujourd’hui il se retrouve à la table de chaque foyer italien, alors n’arrivez pas les mains vides !

Il est servi en tranches verticales, accompagné d’un vin doux


– Kurisumasu Keeki au Japon –

On vous voit venir, vous allez nous dire qu’au Japon on ne fête pas (ou peu) Noël ! Effectivement, cependant comme beaucoup de traditions qui ont tendance à traverser les frontières, cette célébration prend malgré tout une petite place dans le coeur des japonais. D’autant que pour eux, Noël se fête en amoureux comme une sorte de Saint-Valentin autour d’un Kurisumasu keeki (un sponge cake aux fraises). Il semblerait que le nom de ce gâteau ‘Kurisumasu Keeki’ soit la transcription de la prononciation à la japonaise de Christmas cake ! N’est-ce pas trop … Kawaii !

Au Japon la fête est amicale, des groupes d’amis se retrouvent autour d’un bon gâteau


 – Pecan pie d’Amérique du Nord –

La table des américains ressemblera un peu à la nôtre. On y verra des classiques de Noël comme la dinde farcie, la purée de pomme de terre accompagnée d’une sauce canneberge et des haricots verts, mais si vous avez envie d’innover en termes de desserts, on vous conseille vivement d’essayer une de leurs MEILLEURES spécialités : la tarte aux noix de pécan, sirop d’érable et sa garniture au sucre brun. Un délice gourmand à adopter de toute urgence !

À servir avec une glace à la vanille ou de la chantilly pour plus de gourmandise


– Risalamande en Scandinavie –

Outre le saumon fumé, dans les pays scandinaves la tradition est au Risalamande. C’est un dessert fabriqué à partir de riz au lait monté en chantilly et servi avec un coulis de cerise. On y glisse aléatoirement une amande comme une fève de galette des rois, celui qui tombe dessus à le droit de se resservir ! Les enfants en raffolent.

Tout le monde se relaie pour le remuer, quelques fois pendant des heures pour éviter qu’il ne colle à la casserole !


– Lebkuchen en Allemagne –

Lebkuchen est un petit biscuit rond et plat qui renferme un coeur en pain d’épices avec un glaçage fin au chocolat. Bien sûr, il existe quelques variantes mais pour la petite histoire, ce pain d’épices aurait été fait pour la première fois à Nuremberg par des moines au XIIIème siècle. On les retrouve la plupart du temps sur les marchés de Noël.

Le pain d’épices traditionnel


– Bibingka en Indonésie –

Avec 70 % de catholiques en Malaisie, difficile de passer à côté du réveillon de Noël. Là-bas les célébrations durent 9 jours et le repas traditionnel se compose essentiellement d’un grand buffet garni de bibingka : un gâteau de farine de riz et au lait de coco cuit à la vapeur sur des morceaux de bambous. C’est un peu comme le pudding anglais mais version exotique.

Un dessert fait avec du riz collant puis caramélisé entre deux feuilles de bananier