18 expériences insolites à vivre à Rome

18 expériences insolites à vivre à Rome

avril 3, 2017 4 Par Julie Carballo

Que l’on en émette le souhait en jetant une pièce dans la Fontaine de Trevi ou non, on revient toujours à Rome. La Ville Eternelle envoûte au premier regard et revêt un visage différent à chaque visite. Si vous avez déjà foulé les marches du Colisée, flâné entre les échoppes des peintres de Piazza Navona, pris une photo devant le Pantheon et versé une larme d’émotion en admirant le plafond de la Chapelle Sixtine, suivez le guide. Car Rome, c’est aussi une multitude de lieux insolites et magiques dont vous ne soupçonniez même pas l’existence… Andiamo !

La vue sur le dôme de la Basilique Saint-Pierre depuis le trou de serrure du portail de l’Ambassade Malte est un spectacle vraiment insolite.

Observer la coupole de la basilique Saint-Pierre depuis le trou d’une serrure

Au sommet de l’Aventino, l’une des sept collines de Rome, sur la piazza dei Cavalieri di Malta se cache il Buco di Roma, « le trou de Rome ». Jetez un œil par le trou de serrure du grand portail vert de l’Ambassade de l’Ordre de Malte : vous y apercevrez le dôme de la basilique Saint-Pierre à l’extrémité d’une allée de cyprès. Cette vue insolite vaut vraiment le détour et les jardins qui l’entourent sont vraiment magnifiques.

Admirer le soleil se coucher sur les toits de la ville depuis la terrasse du Pincio

Avec ses façades couleur ocre, ses coupoles millénaires et ses incroyables monuments, Rome possède l’un des plus beaux paysages urbains du monde. Alors si vous êtes un adepte des panoramas, direction la terrasse des jardins du Pincio. Il y a quelques marches à monter depuis la Piazza del Popolo mais l’effort en vaut vraiment la peine : c’est l’un des meilleurs endroits pour profiter des couchers de soleil pittoresques sur la Ville Eternelle. Promenez-vous à l’ombre des arbres au pied desquels se trouvent plusieurs bustes de marbre blanc figurant des héros de guerre italiens tout en admirant la coupole de la basilique Saint-Pierre se dessiner dans le ciel aux couleurs flamboyantes de la ville…

Admirer le soleil se coucher sur les coupoles de la ville depuis le Pincio est probablement l’une des plus belles expériences qu’offre Rome.

S’arrêter chez Castroni pour commander un espresso au comptoir

Passer la porte du café Castroni est déjà un éxpérience en soi. Fondée en 1932, cette institution romaine vous accueille avec une explosion de saveurs et d’arômes sorties tout droit d’un autre temps… « Ici, le café a le goût de notre amour pour Rome », se plaisent à rappeler les propriétaires. Et ce n’est pas nous qui allons vous dire le contraire… Reconnue depuis des décennies pour son choix de produits de qualité en tous genres et la torréfaction de son propre café, la maison Castroni vaut définitivement le détour !

Danser dans un théâtre occupé à San Lorenzo

San Lorenzo, c’est la zone underground et alternative de Rome. Souvent comparé au quartier de Camden Town à Londres, il abrite une myriade de boutique vintage et de bars investis par les étudiants italiens dès la fin de l’après-midi. Entre sit-in, théâtres occupés, manifestations et débats politiques et philosophiques en plein rue, San Lorenzo est un quartier branché et un brin hippie qui détonne dans le paysage romain. Si vous êtes fan de Street art ou de soirées clandestines organisées dans des lieux occupés, vous serez au paradis !

Certains quartiers de la ville sont recouverts d’oeuvre d’art et de magnifiques grafittis.

Se faire insulter devant des saltimbocca chez Cencio la Parolaccia

Situé au cœur du quartier romantique de Trastevere, le restaurant Cencio la Parolaccia vous attend avec une cuisine typiquement italienne et petit plus : vous pourrez déguster vos saltimbocca alla romana… en vous faisant insulter ! Et en bonne et due forme s’il vous plait, puisque vous aurez le privilège de vous faire insulter en dialecte romain. Les habitants de la Ville Eternelle ayant pour réputation d’avoir l’insulte facile, vous passerez un dîner en totale immersion.

Se laisser piéger par le trompe l’œil de l’église Sant’Ignazio de Loyola

De nombreux touristes courent photographier le Panthéon ou jeter une pièce dans la fontaine de Trevi sans prendre le temps de s’arrêter à l’église Sant’ignazio de Loyola. Cette beauté architecturale abrite pourtant un trésor : une splendide fresque en trompe l’œil peinte par Andrea Pozzo en 1685. Elle représente l’apothéose de Saint Ignace, un rayon lumineux venant de Dieu baigne de lumière Saint Ignace, qui la diffuse aux quatre coins du monde symbolisant ainsi le rôle des missionnaires jésuites. Elle donne l’impression que l’église est dotée d’une voûte alors que le plafond est absolument plat, c’est déconcertant !

La fresque de l’église Sant’ignazio de Loyola arbore des couleurs à couper le souffle.

Faire un brunch dans une usine désaffectée de Pietralata

Depuis 2007, Lanificio 159 accueille les clubbers aussi bien que les amateurs d’art. Niché dans une ancienne usine, le décor post industriel de ce lieu hybride est le théâtre de nombreuses manifestations et soirées romaines. Vous pourrez y déguster un brunch sur la terrasse ou y danser jusqu’au bout de la nuit sur les titres des DJs du moment. A faire !

Parcourir les plus vieux pavés du monde sur lAppia Antica

L’Appia Antica, dont la construction remonte au IVème siècle av. J.C, est probablement la route antique la plus connue de Rome. Longue de 513 km, son parcours est agrémenté de superbes villas et ruines romaines. Si vous n’avez pas le temps d’entreprendre cette randonnée, vous pouvez tout de même en admirer une partie le temps d’une balade ! Ouvrez bien les yeux, on raconte que c’est sur cette voie que le Christ est apparu à Saint Pierre qui fuyait Rome…

Fouler les pavés de l’Appia Antica, laplus ancienne route du monde, n’estpas donné à tout le monde.

Admirer des tableaux du Caravage dans l’église Saint-Louis-des-Français

C’est sur la place du même nom que vous trouverez l’église Saint-Louis-des-Français. A l’intérieur, trois œuvres du Caravage qui racontent la légende de Saint Matthieu volent la vedette à la nef centrale. Ce ne sont pas les musées qui manquent dans la Ville Eternelle mais vous trouverez de nombreuses œuvres par hasard en entrant dans les quelques 300 églises de la ville. Ces trois tableaux peints entre 1599 et 1602, considérés comme des œuvres majeures du mouvement baroque, vous attendent à deux pas du Panthéon.

Se perdre dans les ruelles de Trastevere

Niché dans un méandre du Tibre, Trastevere est probablement le quartier le plus typique et le plus romantique de Rome. Cette véritable petite ville que sillonnent des ruelles pavées bordées de trattorias, de fleurs, de terrasses ombragées et d’immeubles aux façades burinées par le temps, accueille artistes de rue, poètes et joyeux fêtards le soir venu.

Trastevere et ses petites ruelles typiques font rêver tous les voyageurs…

Prendre le soleil dans le Parco Degli Acquedotti

La Villa Borghèse, c’est bien joli, mais pour une expérience plus originale : direction le Parco degli Acquedotti. Situé au sud-est de Rome, dans le quartier de l’Appio Claudio, il fait partie du parc régional de l’Appia Antica. Bien que peu éloigné du centre de Rome, cet espace vert reste protégé du développement urbain et conserve un air de campagne.  Il tient son nom des sept aqueducs (acquedotti en italien) qui le traversent : six datent de la Rome antique, le dernier, de la Renaissance.

Découvrir les bizarreries architecturales du quartier Coppedè

Ce quartier complètement atypique et déconnecté du reste de la ville fascine par son grain de folie où se mélangent des styles moyenâgeux, Renaissance, Art nouveau et Liberty. Construit en 1915 par l’architecte Gino Coppedè, les bâtiments y affichent tous les styles. Fresques mythologiques, images de fées et de chevaliers, fleurs : la visite vaut le détour !

Le quartier de Coppedè est un endroit absolument insolite où se mélangent des styles moyenâgeux, Renaissance, Art nouveau et Liberty.

Commander un tiramisu à emporter chez Pompi

Si vous ne connaissiez pas encore le roi du Tiramisu, c’est maintenant chose faite. Pompi régale les romains depuis les années 60 sans jamais désemplir ! On passerait devant sans y prêter attention si ce n’était les voitures garées en double-file, la longue queue hors du magasin ou les gens qui dégustent leur tiramisu à emporter sur le trottoir. On raconte que chez Pompi, le dessert a un petit goût de paradis…

Faire des emplettes aux puces de Porta Portese

Le marché aux puces de Porta Portese, en place depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, est l’un des plus célèbres marchés non de la capitale italienne. Chaque dimanche matin, une foule de personne envahit la place à la recherche de vêtements, accessoires, tableaux, pièces d’occasion ou objets flambant neufs. Rendez-vous y tôt le matin pour pouvoir prendre votre temps et choisir calmement parmi les centaines de stands.

Pour goûter à l’un des meilleurs Tiramisu d’Italie, rendez-vous chez Pompi !

Admirer une pyramide égyptienne à Porta San Paolo

Mais que fait une pyramide égyptienne en plein centre de Rome ? Il s’agit du tombeau du préteur Caius Cestius Epulo, érigé en l’an 12 av. J.C à une époque où l’empire romain venait juste d’achever sa conquête de l’Egypte. La culture de cette civilisation fascinait l’Italie de l’époque et a beaucoup influencé la culture romaine.  La Pyramide Cestia mesure 36,40 mètres de hauteur avec une base carré de 30 mètres par côté. Selon une inscription présente sur sa façade elle aurait été construite en 330 jours !

Déguster une glace chez San Crispino

Que serait une visite de Rome sans une pause gelato ? On vous mentirait si l’on vous disait qu’il est difficile de trouver un bon marchand de glace à Rome, mais pour trouver la meilleure, direction la fontaine de Trevi. Abandonnez les touristes à leur lancé de pièces de monnaie pour vous aventurer dans une petite ruelle qui fait l’angle : vous y trouverez Il Gelato di San Crispino. La glace y est confectionnée selon un procédé secret et très contrôlé, puis servie dans des coupes et non dans des cônes afin que le biscuit ne gâche pas la pureté de son goût.

La Pyramide égyptienne de Piazzale Ostiense fascine autant qu’elle intrigue.

Se laisser porter par l’illusion d’optique du Palazzo Spada 

C’est à quelques pas seulement du Palais Farnèse et de Campo de’ Fiori, dans la cour du Palazzo Spada, que se cache la Galerie du Borromini et sa perspective illusionniste. Cette galerie, réalisée entre 1652 et 1653, est un exemple typique des trompes l’œil très à la mode durant la période baroque : bien que ne mesurant que neuf mètres de longueur cette œuvre architectonique parait en effet bien plus profonde. Cette illusion est due à plusieurs astuces conçues par le Borromini telles que le sol légèrement en pente, les parois convergentes, la voute en descente et la taille décroissante des colonnes latérales…. Impressionnant !

Manger un arancini sur le pouce chez Mizzica

Last but not least : Mizzica. Cette petite boutique sicilienne sert les meilleurs arancini de la ville. On vous conseille d’arriver en avance car la queue s’allonge de minute en minute à l’approche du déjeuner… Ces petites boules de riz panées et farcie sont à déguster sans modération, accompagnées de verre de vin rouge, bien sûr. Aubergine, saumon, pistache ou ragù (la version originale!), vous choisissez !

La Galleria Spada ne mesure que neuf mètres de longueur mais un trompe l’oeil nous fait penser le contraire…

Cliquez ici pour rejoindre Evasions Secrètes et économisez jusqu’à 70% sur des hôtels de luxe à Rome.